Mandelbari (Mont aux Amandes)

IMG_6481 v2

 

Je vous livre ici une recette de Famille, celle du MANDELBARI, qui signifie en Alsacien ‘Mont Aux Amandes’… Cette spécialité sucrée ne se retrouve que dans quelques villages alsaciens du Ried, aux alentours d’Ebersmunster, Muttersholtz et Ebersheim (village natal de mon Papa!!)… Ce gâteau traditionnel, composé d’une superposition de cercles de pâte sablée surmontés de meringue aux amandes, est servi en Alsace au dessert, bien souvent après le vacherin glacé, en accompagnement du café!!… Effectivement, il s’achète dans les Boulangeries de ces villages, mais il se fait surtout ‘MAISON’, pour les grandes fêtes de Famille. Je pense surtout d’ailleurs à Annette, ma tante, qui nous le servait bien souvent comme cela à Noël!

J’aime le faire découvrir car c’est une recette traditionnelle assez méconnue, même en Alsace. Et surtout parce que c’est très bon!! Depuis quelques années d’ailleurs, je rajoute à cette recette un peu de vanille, voire du rhum, mais chut, ça c’est mon p’tit truc en PLUS!!!…

 

Pâte sablée:

375 g de farine

250g de beurre

125g de sucre semoule

2 jaunes d’oeuf

1/2 c à café de levure chimique

1 c à café de vanille liquide (facultatif)

1 c à café de rhum (facultatif)

 

Meringue aux amandes (recette à doubler de préférence):

2 blancs d’oeufs

125g de sucre

250g d’amandes effilées

1 gousse de vanille (facultatif)

 

Commencez par préparer la pâte sablée:

Assemblez (à la main ou à l’aide d’un robot) l’ensemble des ingrédients. Formez une boule et laissez reposer au frais 1h minimum.

Allumez le four T 175°C four ventilé.

Étalez cette pâte et découpez des cercles de différents diamètres (pour obtenir un dôme). Posez-les sur la plaque métallique préalablement tapissée de papier sulfurisé.

 

Préparez la meringue:

Dans le bol d’un robot, fouettez les blancs d’oeuf et rajoutez au fur et à mesure le sucre semoule. Faites tourner pendant une dizaine de minutes. Rajoutez ensuite délicatement les amandes effilées et la gousse de vanille frottée.

Déposez le mélange dans une poche à douille munie d’une douille large.

Garnissez les cercles de pâte sablée de la meringue aux amandes.

Faites cuire les sablés pendant une vingtaine de minutes en surveillant la cuisson (il faut que les sablés prennent une jolie couleur dorée). Laissez-les refroidir. Vous pouvez ensuite les saupoudrer de sucre glace. Terminez en les superposant pour former un dôme.

 

IMG_6496 v2

A gueter!!!!!

 

Commentaires

  1. Lortz Alain Louis,

    J’ai déjà eu la chance de le goûter .
    C’est super bon !!!!!!!!!!

  2. Jeandel Lauriane,

    J’adore la présentation. C’est vraiment très bon!

  3. Christelle Aron,

    Merci Lauriane!.. A refaire donc, pour d’autres occasions même pour les fêtes de Noël!.. Grosses bises, à bientôt!

  4. Maxime,

    De vrais petits sapins 😀
    Je trouve cela super joli. Selon toi, combien de temps cela peut-il se conserver, et pense-tu qu’il soit possible de les  » coller  » avec de la glace royale ou autre ( pour que cela tienne durant un transport par exemple ) ?
    Merci Christelle 🙂

  5. Christelle Aron,

    Bonsoir Maxime!… Ils se conservent assez longtemps, facilement un mois!… Pour le collage, je pense qu’il n’y a pas de contre-indication et ça évite de les casser!… C’est vrai que cela peut faire de beaux sapins blancs pour les fêtes de Noel!!! En tout cas, c’est excellent… simple mais excellent!

  6. Ludivine,

    Merci pour cette petite explication. Je suis revenue de Sélestat ( et plus particulièrement d’Ebersheim, village natal d’une amie ), et je me demandais combien de temps je pouvais le préserver. Je vais donc attendre Noël pour le déguster !!!

  7. SIEGWALT OECHSEL Edith,

    Excellent, Sandrine les fait à merveille ! la grand mère de son mari est native de Ebersheim !

  8. Denise HAAS,

    A Souffelweyersheim aussi le mandelbari était de toutes les fêtes de famille, communions, mariage, etc. Mes parents étaient boulangers et utilisaient de la pâte feuilletée pour ce dessert qui se mangeait surtout avec de la glace. A l’époque, beaucoup de femmes le confectionnaient à leur domicile et venaient ensuite le faire cuire dans le four du boulanger qui devait surtout pas être trop chaud !

Laisser un commentaire



Votre commentaire*